Itsamia: le village de la tortue à Mohéli

Bear Population

Les habitants d’Itsamia, conscients l’importance de préserver leurs richesses naturelles et concernés par les problèmes sanitaires causés par l’accumulation des cadavres de tortues braconnées en putréfaction sur leurs plages, créent en 1991 l’ADSEI (Association pour le développement socio-économique d’Itsamia). Depuis l’ADSEI s’engage activement pour la gestion durable des ressources naturelles afin de permettre le développement socio-économique du village. En partenariat avec le Parc marin de Mohéli, l’association a mis en place la surveillance des plages de pontes par les éco-gardes et les villageois bénévoles afin de lutter contre le braconnage. La Maison de la tortue et les premiers bungalows furent installés sur le site, permettant l’accueil des touristes et éco-volontaires.  Les éco-volontaires présents sur le site sont envoyés par Kelonia (La Réunion) et assurent avec les gardes le suivi scientifique des tortues marines fréquentant les plages d’Itsamia.

Début 2015, l’ADSEI inaugure ses nouveaux bungalows éco-touristiques, situés en arrière plage à l’extrémité est du village. Dans le but de limiter les impacts sur les tortues, les nouvelles installations s’intègrent parfaitement dans le paysage et leur situation minimise l’éclairage de la plage de ponte. La structure comporte 4 chambres permettant d’accueillir 3 personnes chacune. La restauration est assurée sur place: l’association prépare des plats comoriens savoureux sur demande.